Un nouveau chef pour l’Europe

C’est tout récemment que la Commission Européenne s’est trouvé un nouveau Président: Jean-Claude Juncker n’a pourtant pas fait l’unanimité, d’abord refusé par Angela Merkel -qui aura fini par accepter cet homme du centre-droit comme l’ont fait les gouvernements de gauche. Pourtant, si son parti ne semble satisfaire que peu de personnes, sa personne à lui peut être une bonne chose pour l’Europe. Homme de compromis, il est la manifestation d’une avancée démocratique dans l’Europe. Or l’institution manque de cohésion politique, et tout pas vers la coopération est un pas utile -voire nécessaire.

L’Europe en mal de politique

Pour l’instant, l’Europe semble incohérente: elle est une institution supra-nationale mais peine à émettre des normes qui peuvent changer les choses. Elle met en place une monnaie commune mais n’a pas de politique monétaire. Elle permet la circulation mais ne se pose pas la question de l’immigration. Elle entend mettre tout le monde au même niveau mais n’a que de timides politiques sociales. En somme, ce qui manque à l’Europe, c’est qu’elle ambitionne sur le papier d’être une fédération d’Etats mais que, dans la pratique, elle semble plus passive qu’actrice de la scène internationale. Aussi semble-t-il que l’élection d’un nouveau Président soit un bon point de départ pour une plus grande efficacité.

Jean-Claude Juncker, en route pour l’Europe?

On dit de lui qu’il est un homme de compromis. D’ailleurs, le compromis jusqu’à présente, ce fut son élection: il a été élu sans réelle conviction, plus ou moins par défaut car peu de pays, somme toute, votaient en sa faveur le 25 mai. Jean-Claude Juncker est un ancien premier ministre Luxembourgeois qui, même s’il vient d’un petit pays, se sent capable d’assumer la tâche de donner une direction à l’UE. Pour mener à bien ses projets, cependant, il faudra qu’il sache donner raison à sa réputation d’homme de consensus dans la mesure où peu de gouvernements lui confèrent actuellement sa légitimité et où, naturellement, il devra trouver la sienne en menant à bien ses projets.